dimanche 20 septembre 2009

Le Kanyegate, une semaine après

Je n'avais pas prévu de parler du Kanyegate qui fait beaucoup rire outre-Atlantique, mais comment résister à un bon internet meme?

Vous le savez sans doute déjà, mais le Kanyegate, c'est le surnom donné (en référence au Watergate bien sûr) à la bourde commise par Kanye West lors des derniers MTV Video Music Awards, qui se tenaient il y a exactement une semaine à New York. Tandis qu'une chanteuse country du nom de Taylor Swift se voyait remettre le prix du meilleur clip pour une artiste, notre cher Kanye a débarqué sur scène et s'est emparé du micro pour déclarer, devant des dizaines de millions de téléspectateurs médusés, qu'il était très content pour elle, mais qu'à son (humble) avis c'était le clip de Beyoncé qui aurait dû gagner.
Si les huées du public ont vite eu raison du rappeur, qui s'est plus tard excusé, l'affaire a immédiatement pris des proportions monumentales sur Internet. Par proportions monumentales, on entend bien sûr la sainte trinité du buzz 2.0 : "Twitter qui sature", "les recherches Google qui explosent" et "le serveur de Youtube qui fond". Sans compter le fait que même Barack Obama se soit fendu d'un commentaire, traitant West de "crétin" en aparté d'une interview accordée lundi à la chaîne ABC...
Mais la "consécration" pour Kanye West, c'est l'apparition quasi instantané d'un meme à son image (pour ceux qui auraient oublié ce qu'est un meme je vous renvoie à cet article). Depuis une semaine, les montages vidéo et photo se multiplient autour de sa désormais célèbre tirade : "Yo, I'm very happy for you and Imma let you finish but Beyonce had one of the best videos of all time -of all time!"

Trois remarques :

- Ce n'est pas la première fois que Kanye West gâche une remise de prix. On se souvient notamment du scandale qu'il avait fait en 2006 durant les MTV Europe Music Awards, lorsque la récompense du meilleur clip lui avait échappé au profit de Justice (pour  We Are Your Friends). A l'époque, West avait rapidement fait amende honorable, sympathisant avec les deux frenchy et engageant même So-Me, hypissime graphiste à l'origine de la vidéo de We are Your Friends, pour réaliser le clip d'un de ses singles. Ce qui semble être une véritable habitude a fini par soulever quelques interrogations, et certains se demandent si West ne serait pas atteint du syndrome d'Asperger (une forme d'autisme), ou s'il n'est pas tout simplement alcoolique.

- Au delà, le Kanyegate s'inscrit dans une nouvelle tendance, celle de ce que le site Mashable.com appelle des Youtube moments. Désormais, pas une seule grand'messe télévisuelle sans son "dérapage en direct" qui alimentera la twittersphère et vos conversations à la machine à café pour au moins une semaine. A noter que ces Youtube moments peuvent être aussi impromptus (c'est le cas ici) qu'entièrement mis en scène (cf. la fausse altercation Eminem/Bruno en juin dernier). Le scandale serait-il la nouvelle clé du buzz?

- Enfin, l'extrême rapidité avec laquelle le meme Kanyegate s'est propagé montre que les utilisateurs d'Internet s'approprient toujours plus l'actualité, non seulement pour la commenter mais aussi pour en rire. Pour preuve cette vidéo complètement débile dans laquelle c'est Kanye (à la place du républicain Joe Wilson) qui interrompt Barack Obama en plein discours en faveur d'une réforme du système de santé américain. Les memes ancrés dans l'actualité, par essence plus éphémères que les memes classiques (LOLcats et consorts), seront sans doute appelés à se multiplier dans les mois qui viennent.


1 commentaire: